Tout change et évolue


On oublie trop souvent que tout est en évolution, l’univers, la terre, l’humanité, les hommes et que rien n'est définitif. La vie, qu’elle soit minérale, végétale ou animale est un phénomène qui n’a rien de statique ni d’immobile. Tout se transforme, tout change. S’il en était autrement, la mort n’existerait pas et notre existence serait éternelle. Ce phénomène évolutif existe non seulement sur le plan organique, mais également sur le plan psychique.

Accepter le changement

Cela dépend des divers facteurs de la personnalité qui déterminent la dynamique psychologique d'un sujet. L’intelligence, l’affectivité, le caractère, l’environnement, la morphologie et le jeu de ces cinq composantes conditionnent le comportement d’une personne. L’intelligence joue cependant un rôle des plus importants, car tout ce qu’une personne fait dans la vie en dépend. Plus celle-ci est élevée, plus cette personne est capable de bien analyser la situation dans laquelle elle se trouve et avoir une réponse adaptée. À l’inverse, une personne dont l’intelligence est peu développée, va avoir du mal à vivre la situation et aura donc une réponse moins bien adaptée. La compréhension des événements permet d'accepter le changement et d’évoluer. Ainsi, plus les facultés intellectuelles d’une personne et ses connaissances sont développées, plus ses capacités d’évolution et d'adaptation sont importantes. L’inverse, il faut le dire est tout aussi vrai.

Facteurs de résistance au changement

Ils prennent généralement leurs origines dans l’enfance et l’adolescence. En effet, si la dynamique d’une personnalité est un phénomène en permanente évolution, il faut savoir que les événements vécus dans la première partie de la vie sont toujours ressentis avec plus d’intensité et marquent définitivement une personne. Les expériences vécues dans cette période peuvent provoquer durant la vie entière des réactions de joies ou encore de frustrations qui vont occasionner des résistances et limiter l’évolution. La mémoire inconsciente des expériences passées provoque la mise en place de tout un ensemble de permissions, de blocages et de refoulements en fonction de ce qui a été vécu de négatif ou de positif. C’est un mécanisme que le sujet ne contrôle pas et s'il veut le changer, il lui faudra très certainement avoir l’aide d'un thérapeute spécialisé.

Gérard Charpentier, PhD
Sociologue, psychanalyste
www.gerardcharpentier.com



Autres articles du Dr G. Charpentier, PhD:

Nom :

Courriel :

Commentaire :